Post Category: Actualités et rapports économiques
juin 19, 2024
Hausse des prix en mai malgré un marché de la revente qui demeure morose

Après avoir connu une relative stabilité depuis le début de 2024, les prix des maisons dans les grands centres urbains au Canada ont connu une croissance de 0.5% d’avril à mai dans un contexte d’optimisme renouvelé par le début du cycle de détente monétaire par la Banque du Canada. L’augmentation observée en mai s’explique entièrement par une hausse des prix dans le segment des logements autre que les copropriétés (+0.7%), tandis que le prix des condos est demeuré relativement stable depuis août 2023 alors que l’inventaire dans ce segment continue de s’accumuler. Bien que la croissance démographique record, la pénurie d’offres de logements et le début des coupures de taux par la Banque du Canada continueront de supporter le marché immobilier canadien dans les mois à venir, nous faisons preuve d’un optimisme prudent quant à l’amplitude d’une éventuelle reprise du marché du logement dans les mois à venir et de son impact potentiel sur les prix. En effet, beaucoup d’incertitudes demeurent, y compris le risque d’une détérioration supplémentaire du marché du travail, particulièrement chez les jeunes qui sont confrontés aux pires conditions d’abordabilité depuis des décennies.

Juin 2024

Post Category: Actualités et rapports économiques
mai 17, 2024
Stabilisation des prix en avril alors que le marché de la revente demeure morose

Après avoir connu une croissance lors des deux mois précédents dans la foulée d’une légère reprise d’activité sur le marché immobilier au début de l’hiver, les prix des maisons dans les grands centres urbains au Canada sont demeurés inchangés sur une base désaisonnalisée de mars à avril. Cette stabilisation survient alors que l’activité sur le marché de la revente demeure morose au printemps avec les premiers acheteurs de maison possiblement sur les lignes de côté en attente d’éventuelles baisses de taux d’intérêt de la part de la Banque du Canada durant l’été. La faiblesse est particulièrement notable dans la plus grande ville du pays, Toronto, qui connait une détérioration significative du marché du travail dans les derniers mois (taux de chômage désormais à 7.9% vs 5.6% un an plus tôt). Bien que la croissance démographique record, la pénurie d’offres de logements, les taux hypothécaires fixes plus favorables comparativement à l’année dernière et d’éventuelles coupures du taux directeur continueront de supporter le marché immobilier canadien dans les mois à venir, nous faisons preuve d’un optimisme prudent quant à l’amplitude d’une éventuelle reprise du marché du logement dans les mois à venir et de son impact potentiel sur les prix. En effet, beaucoup d’incertitudes demeurent, y compris le risque d’une détérioration supplémentaire du marché du travail, particulièrement chez les jeunes qui sont confrontés aux pires conditions d’abordabilité depuis des décennies.

mai 2024

Post Category: Actualités et rapports économiques
avril 17, 2024
Les prix poursuivent leur légère hausse en mars

Après être repassé en territoire de croissance en février, l’indice composite Teranet-Banque NationaleMC poursuit son augmentation en mars avec un faible gain de 0.2% par rapport au mois précédent. Cette augmentation du prix des propriétés survient alors que le marché immobilier a repris de la vigueur depuis novembre, porté notamment par une croissance démographique exceptionnelle, des taux d’intérêt hypothécaires fixes légèrement plus avantageux et l’anticipation de baisses de taux directeur par la Banque du Canada. Bien que ces facteurs continueront de supporter le marché immobilier dans les mois à venir, nous faisons preuve d’un optimisme prudent quant à une éventuelle reprise significative du marché du logement dans les mois à venir et de croissances de prix plus importantes. En effet, beaucoup d’incertitudes demeurent, y compris une détérioration potentielle supplémentaire du marché du travail pour les jeunes qui sont confrontés aux pires conditions d’abordabilité depuis des décennies.

avril 2024

Post Category: Actualités et rapports économiques
mars 19, 2024
Les prix repartent à la hausse en février

Après avoir connu une contraction de 1.5% au cours des cinq mois précédents, l’indice composite Teranet-Banque NationaleMC a finalement renoué avec la croissance en février avec une hausse de 0.2% par rapport au mois précédent. Cette augmentation du prix des propriétés survient alors que le marché immobilier a repris de la vigueur de novembre à janvier, porté notamment par une croissance démographique exceptionnelle, des taux d’intérêt hypothécaires fixes plus avantageux et l’anticipation de baisses de taux directeur par la Banque du Canada. Toutefois, il reste à voir si c’est le début d’une tendance à la hausse. D’un côté, le manque d’offre de logements sur le marché continuera de supporter les prix, mais les défis d’abordabilité persistants devraient venir limiter la capacité de payer des ménages et ainsi l’augmentation de la valeur des propriétés. Il s’avère que le marché de la revente est reparti à la baisse en février alors que les taux d’intérêt obligataires ont connu une hausse dans les dernières semaines en raison de nouvelles moins favorables concernant l’inflation qui repoussent les baisses potentielles du taux directeur. Par conséquent, nous nous attendons à ce que les prix de l’immobilier évoluent latéralement à court terme.

mars 2024

Post Category: Actualités et rapports économiques
février 20, 2024
Indice de prix de maison Teranet-Banque Nationale – Canada: Les prix toujours en baisse, mais pour combien de temps?

L’indice composite Teranet-Banque NationaleMC a poursuivi sa correction pour un quatrième mois consécutif en janvier, les prix ayant baissé de 0,3 % par rapport à décembre, sur une base désaisonnalisée. Il faut toutefois noter que la baisse de l’indice composite en janvier est uniquement due à la diminution des prix dans deux grandes villes où l’abordabilité demeure un enjeu majeur, soit Vancouver et Toronto. Par conséquent, les prix de l’immobilier dans l’ensemble du pays sont maintenant inférieurs de 3,7 % à leur sommet d’avril 2022. Cependant, le regain d’activité sur le marché de la revente soulève la question de savoir si cette faiblesse va persister. Ce rebond des transactions s’inscrit dans un contexte de forte demande due à une croissance démographique exceptionnelle et à la réduction des taux d’intérêt hypothécaires depuis octobre. De plus, dans un contexte où le manque d’offre de logements demeure problématique, la fin des hausses de taux de la Banque du Canada et les baisses potentielles de taux ont réduit l’incertitude et offert une fenêtre d’opportunité à certains acheteurs. Il reste à voir si cette embellie sera de longue durée, étant donné que nous nous attendons à ce que le marché du travail connaisse des difficultés supplémentaires plus tard cette année.

février 2024

Post Category: Actualités et rapports économiques
janvier 18, 2024
Le prix des logements termine l année en baisse

L’indice composite Teranet-Banque NationaleMC a poursuivi sa correction pour un troisième mois consécutif en décembre alors que les prix ont diminué de 0.5% par rapport à novembre dans un contexte où le nombre de transactions sur le marché de la revente continue d’être faible malgré un rebond au cours du mois. En effet, les enjeux d’abordabilité persistants (malgré la baisse récente des taux hypothécaires fixes), combinés à un marché du travail moins porteur, ont contribué à la baisse du prix des propriétés. Malgré une économie moins vigoureuse, nous n’assistons pas pour l’instant à une vague d’offre supplémentaire sur le marché immobilier. En effet, les inscriptions actives ont diminué en décembre et le nombre de mois d’inventaire est passé de 4.2 en novembre à 3.8 au cours du mois, aidant ainsi à limiter la baisse des prix. Pour les mois à venir, les prix devraient continuer de diminuer malgré le support de la croissance démographique historique et la pénurie d’offres de logements alors que la détérioration du marché du travail devrait se poursuivre. Nous nous attendons à ce que l’indice composite retourne près de son creux du début de 2023 d’ici la fin du printemps, avec une baisse cumulative d’environ 8% par rapport à son sommet d’avril 2022. Quant à elles, les baisses de taux d’intérêt anticipées à partir du T2 devraient mettre la table pour une stabilisation du marché en deuxième moitié d’année.

janvier 2024

Post Category: Actualités et rapports économiques
décembre 19, 2023
Pas de cadeau pour les propriétaires, les prix poursuivront leur baisse

L’indice composite Teranet-Banque NationaleMC a poursuivi sa correction pour un deuxième mois consécutif en novembre alors que les prix ont diminué de 0.5% par rapport à octobre dans un contexte où le marché de la revente continue de perdre de la vigueur. En effet, enjeux d’abordabilité persistants (malgré la baisse récente des taux hypothécaires fixes de long terme), combinés à un marché du travail moins porteur, ont contribué au ralentissement sur le marché immobilier. Ce contexte économique moins favorable a certainement miné la confiance des consommateurs, ces derniers n’ayant jamais été aussi pessimistes en 20 ans par rapport au marché immobilier. En effet, la proportion nette de consommateurs estimant qu’il s’agit d’un bon moment pour faire un achat important (comme une propriété ou une voiture) est même plus basse qu’au pire de la pandémie. Pour les mois à venir, les prix continueront de diminuer malgré le support de la croissance démographique historique et la pénurie d’offres de logements. Nous nous attendons à ce que l’indice composite atteigne son creux du début d’année de nouveau d’ici le printemps 2024, avec une baisse cumulative de 8% par rapport à son sommet d’avril 2022. Toutefois, si la modération du marché de l’emploi demeure limitée et que des baisses de taux directeur ont effectivement lieu au début de 2024, le printemps à venir pourrait représenter une bonne fenêtre d’opportunité pour certains acheteurs et aider à stabiliser les prix.

decembre 2023

Post Category: Actualités et rapports économiques
décembre 13, 2023
Prochains changements méthodologiques de l’Indice composé 11 de prix des maisons Teranet-Banque Nationale

Afin de vous offrir un indice national qui reflète encore mieux l’activité du marché immobilier canadien, nous ajusterons notre méthodologie de calcul.

Actuellement, l’indice national composé est calculé comme une moyenne pondérée des niveaux d’indice des prix des onze régions métropolitaines de recensement (« RMR ») qui le composent. Les pondérations sont basées sur la valeur monétaire globale du logement, données qui sont tirées du Recensement de Canada de 2006, mené par Statistique Canada.

À compter de la publication du bulletin du 19 décembre 2023, les changements méthodologiques suivants entreront en vigueur :

  • Les pondérations seront mises à jour périodiquement pour refléter les changements dans la valeur monétaire globale du logement dans le recensement de Statistique Canada. L’historique de l’index à partir de février 1999 sera divisé en six périodes de base correspondant aux années de recensement. Chaque période de base aura son propre ensemble de pondérations pour le calcul de l’indice composé, basé sur les données de recensement les plus récentes disponibles au cours de la période.
  • Des pondérations seront appliquées à la variation mensuelle de l’indice plutôt qu’au niveau de l’indice.
  • Les valeurs historiques de l’indice C11 seront recalculées pour refléter ce changement méthodologique.

Pourquoi effectuons-nous ces mises à jour?

Nous tenons à souligner que ces changements méthodologiques ne sont pas spectaculaires et qu’ils ne modifieront pas l’évolution des prix des maisons unifamiliales au Canada au cours des 25 dernières années. La différence, pour ce qui est de l’indice C11, entre les approches méthodologiques actuelles et nouvelles est minime. Nous croyons que la nouvelle méthodologie de calcul de l’indice composé présente plusieurs avantages :

  • Le pays connaît une croissance démographique divergente selon les régions, ce qui signifie que le marché immobilier canadien est en constante évolution. Plutôt que de garder les pondérations constantes, un rééquilibrage des pondérations des différentes RMR incluses dans l’indice composé sera effectué périodiquement à partir des dernières données du recensement. Cela garantit que l’indice est plus représentatif du marché immobilier canadien et de sa variabilité dans le temps.
  • La méthodologie mise à jour est similaire à celle de l’Indice S&P CoreLogic Case-Schiller aux États-Unis, ce qui facilite la comparaison entre les deux marchés.

Les équipes de Teranet et de la Banque Nationale sont là pour vous accompagner et répondre à toutes vos questions en amont de ces changements. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez communiquer avec votre gestionnaire de comptes.

Post Category: Actualités et rapports économiques
novembre 17, 2023
Canada: Les prix recommencent à chuter en octobre

Après avoir connu des hausses au cours des cinq derniers mois, l’indice composite Teranet-Banque NationaleMC est reparti à la baisse en octobre alors que le prix des propriétés au pays a fléchi de 0.4% dans le mois dans un contexte où le marché de la revente perd de plus en plus de vigueur. En effet, la hausse des taux d’intérêt des derniers mois, qui exacerbe les problèmes d’abordabilité, combiné à un marché du travail moins porteur, ont contribué au ralentissement sur le marché immobilier. En effet, les conditions du marché se sont détendues à travers le pays de sorte que le nombre de mois d’inventaire a augmenté à 4.1 en octobre, un niveau similaire à celui qui prévalait avant la pandémie, mais qui demeure plus bas pour l’instant que la norme historique. De plus, la faiblesse des prix en octobre était généralisée au pays alors que 58% des 31 villes couvertes ont connu une baisse plus importante ou une croissance moins forte que celle observée le mois précédent. Pour les mois à venir, les prix devraient continuer de diminuer alors que les taux d’intérêt demeurent élevés et que le contexte économique sera moins favorable représentant des vents de face pour le secteur malgré le support de la croissance démographique historique.

novembre 2023

Post Category: Actualités et rapports économiques
octobre 20, 2023
Canada: L augmentation des prix se modère en septembre

En septembre, l’indice composite Teranet-Banque NationaleMC continue de croître, de sorte que les prix des logements ne sont plus qu’à 1.6% de leur sommet d’avril 2022, une nette amélioration par rapport au recul record de 8.6% que nous observions en avril 2023. Toutefois, avec le ralentissement de l’activité immobilière, la croissance des prix s’est modérée comparativement au mois précédent pour un troisième mois consécutif, l’augmentation de 0.7% connue en septembre étant moins de la moitié que celle observée en août. Parmi les 31 villes couvertes en septembre, 71% d’entre elles ont connu une croissance moins forte que celle du mois précédent, soit le ralentissement le plus généralisé depuis juillet 2022 et le deuxième plus répandu des neuf dernières années. Face à l’impact grandissant des hausses du taux directeur, de la récente augmentation des taux obligataires à plus long terme et du contexte économique moins porteur, il y a lieu de croire que des baisses de prix pourraient survenir d’ici la fin de l’année. Toutefois, elles devraient demeurer limitées grâce au support de la croissance démographique historique et le manque d’offres de logements persistant.

octobre 2023