Post Category: Actualités et rapports économiques
janvier 19, 2023
Perte de valeur historique pour le marché résidentiel

L’Indice Teranet-Banque Nationale a poursuivi son recul en décembre de sorte que la baisse cumulative des prix depuis leur sommet atteint en mai 2022 totalisait 10.0%, soit la plus forte contraction de l’indice jamais enregistré. La baisse des prix que nous connaissons présentement a même surpassé la perte de valeur de 9.2% survenu lors de la crise financière de 2008. Toutefois, il y a une consolation, la diminution mensuelle des prix après correction des effets saisonniers en décembre était moins importante qu’en novembre, passant de -1.0% à -0.3%. Alors que la Banque du Canada a de nouveau augmenté son taux directeur en décembre et que les taux hypothécaires demeurent élevés, nous croyons que l’impact sur le prix des propriétés devrait continuer de se faire sentir dans les prochains mois. Somme toute, nous anticipons toujours que la correction totale se limitera à environ 15% à l’échelle nationale d’ici la fin de 2023, mais cela suppose que les hausses du taux directeur tirent à leur fin et que des baisses surviennent en deuxième moitié de 2023. Bien que des corrections soient observées dans tous les marchés couverts par l’indice (à l’exception de Lethbridge), les RMR qui ont connu les croissances de prix les plus importantes au cours des deux dernières années sont aussi celles qui ont enregistré les reculs les plus marqués jusqu’à présent. L’Ontario, la Colombie-Britannique et les Maritimes apparaissent donc plus vulnérables, alors que les marchés des Prairies le sont moins, favorisés par un contexte économique porteur.

janvier 2023

Post Category: Rapports mensuels
janvier 19, 2023
L’INDICE DE PRIX DE MAISON TERANET-BANQUE NATIONALE TOUJOURS EN BAISSE EN DÉCEMBRE

VARIATION MENSUELLE Avant correction des effets saisonniers, l’indice composite de prix de maison Teranet-Banque NationaleMC a diminué de 1,1 % de novembre à décembre, soit une baisse moins importante que celle de 1,3 % observée le mois passé. Après correction des effets saisonniers, l’indice composite de prix de maison Teranet-Banque NationaleMC a diminué de 0,3 […]

Post Category: Rapports mensuels
décembre 19, 2022
L’INDICE DE PRIX DE MAISON TERANET-BANQUE NATIONALE POURSUIT SA TENDANCE À LA BAISSE EN NOVEMBRE

VARIATION MENSUELLE Avant correction des effets saisonniers, l’indice composite de prix de maison Teranet-Banque NationaleMC a diminué de 1,3 % d’octobre à novembre, soit une baisse plus importante que celle de 0,8 % observé le mois passé. Après correction des effets saisonniers, l’indice composite de prix de maison Teranet-Banque NationaleMC a diminué de 1,1 % […]

Post Category: Actualités et rapports économiques
décembre 19, 2022
Les prix en repli par rapport à leur sommet partout au pays

Pour la première fois depuis la crise financière de 2008, l’ensemble des villes couvertes par l’Indice Teranet-Banque Nationale ont connu une diminution de prix par rapport à leur sommet des douze derniers mois, marquant la fin d’une période faste pour le marché immobilier canadien. En effet, des baisses de prix ont été observées dans l’ensemble des marchés couverts, les dernières villes en liste à connaître des contractions étant Calgary, Edmonton, Lethbridge et Trois-Rivières. Depuis son sommet en mai 2022, l’indice composite national a déjà connu un repli de 9.0%, soit pratiquement autant que lors de la dernière crise financière (-9.2%). Alors que la Banque du Canada a de nouveau augmenté son taux directeur en décembre et que les taux hypothécaires demeurent élevés, nous croyons que l’impact sur le prix des propriétés devrait continuer de se faire sentir dans les prochains mois. Somme toute, nous anticipons toujours une correction totale d’environ 15% du prix des maisons à l’échelle nationale d’ici la fin de 2023, supposant que le taux directeur n’augmente pas davantage et commence à diminuer en deuxième moitié de 2023. Bien que des corrections soient observées dans tous les marchés couverts par l’indice, les RMR qui ont connu les croissances de prix les plus importantes au cours des deux dernières années sont aussi celles qui ont enregistré les reculs les plus marqués jusqu’à présent. L’Ontario, la Colombie-Britannique et les Maritimes apparaissent donc plus vulnérables, alors que les marchés des Prairies le sont moins, favorisés par un contexte économique porteur.

decembre 2022

Post Category: Actualités et rapports économiques
décembre 01, 2022
Abordabilité du logement: Retour au années 1980 !

Nous traversons toujours la plus longue séquence de baisse de l’abordabilité du logement depuis l’épisode de 1986-1989 (12 trimestres).

T3 2022

Post Category: Actualités et rapports économiques
novembre 30, 2022
Abordabilité du logement: La pire détérioration en 41 ans au T2 2022

L’abordabilité du logement au Canada s’est détériorée de 10,4 points au T2’22, soit une sixième détérioration trimestrielle consécutive. Le deuxième trimestre de 2022 a marqué les pires détériorations trimestrielles et annuelles en 41 ans.

T2 2022

Post Category: Rapports mensuels
novembre 18, 2022
L’INDICE DE PRIX DE MAISON TERANET-BANQUE NATIONALE CONNAIT UNE AUTRE DIMINUTION MENSUELLE EN OCTOBRE

VARIATION MENSUELLE Avant correction des effets saisonniers, l’indice composite de prix de maison Teranet-Banque NationaleMC a diminué de 0,8 % de septembre à octobre, soit une baisse moins importante que celle de 3,1 % observé le mois passé. Après correction des effets saisonniers, l’indice composite de prix de maison Teranet-Banque NationaleMC a diminué de 0,8 […]

Post Category: Actualités et rapports économiques
novembre 18, 2022
Nouvelle diminution de prix en octobre

En octobre, l’indice composite désaisonnalisée a continué d’évoluer à la baisse pour un quatrième mois consécutif avec une diminution de 0.8% par rapport au mois précédent. Quoique significative, la correction du prix des propriétés a été moins importante que celle observée lors du mois précédent (-1.9%), coïncidant avec une stabilisation des ventes durant le mois. Depuis son sommet atteint en mai, l’indice composite (non désaisonnalisée) a déjà connu une contraction de 7.7%, alors que lors de la crise financière de 2008, les prix n’avaient connu qu’un recul de 6.0% sur la même période et de 9.2% au total sur huit mois. Dans un contexte où la politique monétaire continuera d’être resserrée dans les prochains mois, le prix des maisons devrait continuer sa contraction et dépasser celle vécue lors de la crise financière de 2008. En effet, nous anticipons une diminution cumulative record d’environ 15% à l’échelle nationale d’ici la fin de 2023, supposant un taux directeur qui plafonne autour de 4.0% et une Banque du Canada qui jette du lest en abaissant les taux en deuxième moitié de 2023. Bien que des corrections soient observées dans la vaste majorité des marchés couverts par l’indice, les RMR qui ont connu les croissances de prix les plus importantes au cours des deux dernières années sont aussi celles qui ont enregistré les reculs les plus marqués jusqu’à présent. L’Ontario, la Colombie-Britannique et les Maritimes apparaissent donc plus vulnérables, alors que les marchés des Prairies le sont moins, favorisés par un contexte économique porteur.

novembre 2022

Post Category: Rapports mensuels
octobre 20, 2022
L’INDICE DE PRIX DE MAISON TERANET-BANQUE NATIONALE CONNAIT UNE AUTRE DIMINUTION MENSUELLE RECORD EN SEPTEMBRE

VARIATION MENSUELLE Avant correction des effets saisonniers, l’indice composite de prix de maison Teranet-Banque NationaleMC a diminué de 3,1 % d’août à septembre, soit la plus forte baisse mensuelle jamais enregistrée depuis le début de l’indice en 1999 et fracassant la baisse record de 2,4 % observée le mois précédent. Après correction des effets saisonniers, […]

Post Category: Actualités et rapports économiques
octobre 20, 2022
Indice de prix de maison Teranet-Banque Nationale: Une seconde baisse record consécutive en septembre

En septembre, l’indice composite désaisonnalisée a connu une diminution de 2.0%, égalisant la diminution record observée le mois précédent et représente une cinquième contraction mensuelle consécutive. Depuis son sommet atteint en mai, l’indice composite (non désaisonnalisée) a déjà connu une contraction de 7.0%, alors que lors de la crise financière de 2008, les prix n’avaient connu qu’un recul de 6.2% sur la même période et de 9.2% au total sur huit mois. Dans un contexte où la politique monétaire continuera d’être resserrée dans les prochains mois, le prix des maisons devrait continuer sa contraction et dépasser celle vécue lors de la crise financière de 2008. En effet, nous anticipons une diminution cumulative record d’environ 15% à l’échelle nationale d’ici la fin de 2023, supposant un taux directeur qui plafonne autour de 4.0% et une Banque du Canada qui jette du lest en abaissant les taux en deuxième moitié de 2023. Bien que des corrections soient observées dans la vaste majorité des marchés couverts par l’indice, les RMR qui ont connu les croissances de prix les plus importantes au cours des deux dernières années sont aussi celles qui ont enregistré les reculs les plus marqués jusqu’à présent. C’est pourquoi que la correction des prix devrait être plus importante en Ontario, en Colombie-Britannique et dans les Maritimes, alors qu’elle devrait être moindre dans les Prairies, qui sont favorisées par un contexte économique porteur.

octobre 2022