Post Category: Nouvelles et Communiqués de presse
juillet 20, 2020
Confirmation du ralentissement du marché immobilier dû à la COVID-19

Le mois dernier, la progression de l’indice composé était la plus faible pour un mois de juin depuis 2004. Cela s’ajoute à d’autres indices déjà relevés en mai d’un ralentissement de l’activité du marché immobilier à cause de la COVID-19. Par exemple, le nombre de paires de ventes desquelles les indices de juin ont été dérivés était le plus faible pour un mois de juin depuis 2001. Comme en mai, un faible niveau de paires de ventes a été enregistré dans toutes les 11 régions métropolitaines qui composent
l’indice composite. De plus, juin marque la deuxième baisse mensuelle de suite de l’indice composé brut corrigé des effets saisonniers. L’indice brut a baissé en juin dans six des onze régions métropolitaines constituantes. Certes, selon l’ACI, les ventes totales de maisons canadiennes sont revenues à un niveau plus normal, et cela devrait bientôt se refléter dans les registres fonciers. Mais des points d’interrogations demeurent. Nous nous attendons à ce que le taux de chômage canadien reste élevé pendant un certain temps. Dans ce contexte, la demande de logements pourrait baisser en raison du ralentissement de l’immigration et du fait que les acheteurs potentiels d’un premier logement pourraient se voir refuser un credit hypothécaire, bien que le taux de propriété soit bas parmi les travailleurs dans les secteurs les plus affectés par la COVID-19.

juillet 2020

Voir tous les communiqués de presse