Post Category: Nouvelles et Communiqués de presse
mai 20, 2020
Le chant du cygne avant que la Covid-19 ne contamine l’IPM?

Selon les ventes de maisons consignées dans les registres fonciers, les prix à la revente ont monté au rythme le plus soutenu pour un mois d’avril depuis 2010. De plus, sur les 11 régions métropolitaines couvertes par l’Indice composite ainsi que 14 autres regions pour lesquelles un IPM est disponible, l’indice a augmenté dans 22 de ces 25 régions, ce qui en fait la diffusion la plus élevée de gains mensuels en neuf mois. Bien sûr, comme l’économie canadienne est entrée en récession à la suite des mesures sanitaires imposées pour contenir la propagation de la COVID-19, il est peu probable que cette dynamique se maintienne. Le taux de chômage est passé de 5.6% en février à 13% en avril au Canada, et il devrait rester élevé au moins jusqu’à la fin de l’année prochaine. Dans ce contexte, la demande de logements pourrait baisser suite à un ralentissement de l’immigration et du fait que les acheteurs potentiels d’un premier logement pourraient ne pas se qualifier pour un prêt hypothécaire. À l’inverse, l’offre pourrait se trouver alimentée par des propriétaires devenus incapables d’honorer leurs engagements hypothécaires et qui chercheront à vendre. En d’autres termes, un taux de chômage durablement élevé pourrait se traduire par des pressions à la baisse sur les prix des maisons.

mai 2020

Voir tous les communiqués de presse